samedi 15 septembre 2012

"Le monde existe pour aboutir à un Livre"

Installée dans mon lit entourée d'une dizaines d'auteurs dont je n'avais jamais entendu parler il y a moins de deux semaines, mon thé dans une main et mon "Le mot et l'idée" dans l'autre, je viens de me faire une réflexion. Serais-je devenue une hypokhâgneuse ? Comme ça, paf ? Ça me serait arrivé au cours de la nuit.

Je totalise, donc, deux (heureuses) semaines de prépa. Et pour l'instant, chacune s'est déroulée d'une part dans la dégustation de cette dernière, d'autre part dans l'attente de la suivante. Un piétinement permanent, en somme. (Piétinement aussi littéral qu'imagé si l'on en juge les kilomètres d'escaliers qui se déroulent sous moi en une journée haha.) Bon, je ne nie pas la fatigue, ni nos mines perplexes devant certains plats de la cantine (parce-que certes ai-je appris à dire "pentamètre iambique" en anglais et "substantifique moelle" en espagnol, mais mes découvertes gustatives de type "Croziflette*" seraient à rendre fades ces vains apprentissages) Mais bon, ces quelques contrariétés ne sont pas - encore ? - assez envahissantes pour me gâcher le plaisir de l'hypokhâgne. Honnêtement, les cours se font de plus en plus passionnants. Mes cours préférés : Culture antique, philosophie de l'art et Lettres. J'entame ma première dissertation de Lettres. Une citation de Nabokov, sur le thème de la lecture. Je lis la géniale Odyssée d'Homère. Je découvre les textes critiques que j'ignorais totalement jusqu'ici. Des pages entières traitant du phénomène de la lecture, et un tourbillon de références se faisant écho entre elles. Ce que j'aime en hypokhâgne, ce que j'avais adoré en philo l'année dernière, c'est voir mes opinions bousculées, et me demander comment j'ai pu ne pas y penser avant, ne pas penser à retourner le problème pour le voir à travers cette perspective tellement plus riche que toutes celles que j'avais envisagées jusqu'alors. Et je crois que c'est cela que j'attends de la lecture, ou que j'attends tout court, d'une manière générale. Voir mes préjugés bousculés. 
 
« Bien souvent nous tenons un écrivain pour une personne réelle et historique parce-que nous le voyons en chair et en os, et que les personnages qui sont le fruit de son imagination, nous les prenons pour des fictions de sa fantaisie, alors qu'il en est tout au rebours : ce sont les personnages qui existent en vérité et qui se servent de cet autre qui nous semble être de chair et d'os pour prendre eux-même figure devant les hommes. »
 Unamuno

* La Croziflette est le nom savant qui désigne une tartiflette à base de petites pâtes carrées, généralement inondée de crème fraîche et de fromage. Si, je vous assure.

9 commentaires:

  1. Oh, tu manges des Crozets (petites pâtes carrées). C'est tellement bon la Croziflette. Mais c'est bizarre qu'ils vous en fasse si tôt !

    (j'ai le même ressenti que toi sur mon début d'hypokhagne.)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha c'est peut-être très bon fait maison mais j'avoue qu'à la cantine je suis pas la biggest fan ! Oh tu fais une hypokhâgne aussi ! Je cours voir ton blog ! bisous :)

      Supprimer
  2. Courage pour la suite ! C'est chouette de voir que ça te plait :) C'est quoi exactement le sujet de disserte de Nabokov ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci :) Alors la citation qu'on doit commenter c'est "J'ai essayé de faire de vous de bons lecteurs, qui lisent non dans le but infantile de s'identifier aux personnages du livre, ni dans le but adolescent d'apprendre à vivre, ni dans le but académique de s'adonner aux généralisations. J'ai essayé de vous apprendre à lire les livres pour leur forme, pour leurs visions, pour leur art. J'ai essayé de vous apprendre à éprouver un petit frisson de satisfaction artistique, à partager non point les émotions des personnages du livre, mais les émotions de son lecteur - les joies et les difficultés de la création. Nous n'avons pas glosé autour des livres, nous sommes allés au centre de tel chef-d'oeuvre, au coeur même du sujet."

      Aufait as-tu supprimé ton blog ? Je n'arrive plus à y accéder :O Bisous

      Supprimer
  3. Je me retrouve totalement dans ce que tu décris des premières semaines de l'hypo. Ca me manque beaucoup cette période, profites-en à fond!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je compte bien en profiter, merci :D J'espère que la khâgne se passe bien ! bisous !

      Supprimer
  4. J'ai tellement galéré avec Le mot et l'idée que je crois que je le brûlerai à la fin de ma prépa. Symboliquement.

    Bon courage à toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha ouais ce sort me paraît assez indiqué !

      Supprimer
  5. Coucou, ton blog est super je suis en hypokhâgne cette année et il m'aide beaucoup (il me rassure haha) Je commence les dissertation de littérature. Je viens de voir ton sujet sur ton article et le mien aussi est sur la lecture (je sais que ça remonte un peu) mais pourrais-tu m'expliquer comment tu as fait ton plan? (ou comment on fait un plan généralement) Car pour les idées ça va mais la méthode j'ai encore un peu de mal...
    Merci d'avance pour ton aide...

    RépondreSupprimer